A la rencontre de nos prêtres : père Jean-Maurice Champagne

65 ans, curé de Notre Dame de Picardie Verte, prêtre depuis 24 ans

> A quel âge avez-vous pensé à la vocation pour la première fois ?

J’avais une dizaine d’années

> Votre meilleur souvenir en tant que prêtre ?

Celui de voir plusieurs de mes jeunes paroissiens entrer au séminaire ou dans des communautés religieuses.

> L’Eglise, pour vous, c’est ?

D’abord, avant d’être une institution avec ses règles, ses chefs, ses lois, son histoire, un ensemble de disciples de Jésus qui essaient de vivre en frères dans la richesse de la diversité de chacun.

> Le clocher à l’ombre duquel vous aimeriez vivre ?

Celui de ma ville natale, dans la douceur saintongeaise.

> Où aimez-vous prier ?

Dans le calme de ma chambre.

> Avec qui aimez-vous prier ?

Avec ceux qui partagent ma vie

> La Béatitude qui vous touche ?

Bienheureux ceux qui sont persécutés pour la justice, au nom de Jésus.

> Les héros d’aujourd’hui, selon vous ?

Ceux qui sont capables d’affirmer leur « oui » indéfectiblement, sans démagogie.

> Si vous pouviez faire un miracle ?

Créer une congrégation spécialisée dans l’évangélisation des campagnes

> Le plus grand scandale de notre époque ?

Etre dirigé par des gens qui refusent de se tourner vers Dieu

> Une belle chose vécue au cours des deux derniers mois ?

Une messe de rentrée du caté avec des centaines d’enfants et leurs parents

> Votre saint préféré ?

Saint Paul

> Votre livre de chevet ?

Ne rate pas ta vie de Dom Anselm Grün

> Quelle phrase a guidé/guide votre vie ?

« Ora et labora » (« prie et travaille » dans la règle de Saint Benoît)

> La parole du Christ qui vous a saisi ?

« N’aie pas peur »

> Votre héros contemporain

Le pape Benoît XVI

> Le secret de la sainteté ?

Etre toujours prêt à accomplir avec confiance ce que le Seigneur me demande

> Une ville pour vous ressourcer ?

Ligugé dans le Poitou

> Hormis la Bible, qu’emporteriez-vous sur une île déserte ?

La Règle de Saint Benoît

> La musique qui vous « envole » ?

Le clavecin et le violon (Vivaldi)

> Votre premier geste du matin ?

Un baiser à la statue de la Sainte Vierge qui est sur ma table de nuit.

> Le principal trait de votre caractère ?

Autorité

> Votre vilain défaut ?

Autoritarisme

> Ce qui vous fait pleurer ?

Voir les autres pleurer

> Ce qui vous attendrit ?

Un bébé qui gazouille

> Ce qui fait votre joie quotidienne ?

De partager la vie de confrères aimables et de paroissiens dévoués.

> Un prêtre qui vous a marqué ?

Le curé de ma paroisse charentaise quand j’étais enfant.

> Si vous diniez avec Judas, vous lui diriez quoi ?

Bon appétit

> Votre passage d’Evangile préféré ?

Le retour du fils prodigue

> Le don de la nature que vous voudriez avoir ?

Être musicien, pas seulement mélomane

> Ce que vous avez de plus cher ?

Ma famille

> Qui aimeriez-vous retrouver en arrivant au paradis ?

Mon frère

> Que direz-vous à Dieu quand il vous accueillera ?

« Me voici », comme le jour de mon ordination

> Qu’imaginez-vous que Dieu vous dira ?

Soldat, je suis content de toi !

17 novembre 2016  //  Par :   //  Diocèse, Oise Normande, Vie des paroisses  //  Pas de commentaire   //   515 Vues

Laissez un commentaire