Aujourd’hui, ai-je rencontré le Christ ?

Rencontrer le Christ, l’aimer et vivre avec lui est central dans la vie chrétienne, pourtant est-ce si habituel ? Les difficultés du quotidien et les multiples occupations ne permettent pas de vivre facilement cette expé- rience. Des chrétiens disent n’avoir jamais été éduqués à cette rencontre. Leur vie chrétienne reste surtout habillée de valeurs, de souvenirs d’enfance et de quelques rites. Des pratiquants eux-mêmes reconnaissent que le Christ n’est pas comme leur ami intime. Il est Dieu, donc « transcendant », c’est-à-dire assez « éloigné ». Il leur est difficile de l’imaginer à côté de soi, en soi. Et s’il a dit à ses disciples : « Je serai avec vous jusqu’à la fin des temps », sa présence est perçue comme celle d’un veilleur qui regarde les choses d’en haut.

Pour beaucoup, rencontrer le Christ apparaît comme une tâche. En réalité, c’est une grâce. Ce n’est pas d’abord un effort à accomplir mais un don à recevoir. En effet, Jésus se fait connaître et reconnaître, et comme il ne s’impose jamais, il demande une disponibilité d’être, une attention pour apprendre à entendre sa voix. Certains diront que c’est l’Esprit Saint qui est présent. Bien sûr, il est donné à l’humanité, mais il n’y a pas de concurrence en Dieu. Et, au sujet du Christ, il suffit de penser à l’eucharistie pour se rappeler qu’il se rend lui-même présent aux hommes. Il aime chaque personne et cherche à vivre avec elle, en elle. Chaque jour, pense-t-on l’avoir rencontré ?

Quand on relit sa propre histoire, on peut arriver à dire qu’une expérience de rencontre du Christ a été marquante : un sentiment de plénitude lors d’une célébration, une impression de proximité à l’occasion d’un deuil, une joie profonde au cours d’un événement, une phrase reçue… Toutefois, au-delà de ces temps exceptionnels, reconnaît-on que le Christ vient chaque jour ?

Une femme, professeur d’histoire géographie, disait récemment qu’elle retravaillait ses cours avant chaque séance pour qu’ils puissent être accessibles au plus faible dans la classe, tout en ne baissant pas le niveau. Ce témoignage d’amour fait partie des rencontres quotidiennes du Christ. Une infirmière rapportait, pour sa part, qu’elle cherchait à connaître le passé professionnel de ses malades atteints de la maladie d’Alzheimer pour réveiller en eux leur potentiel. Elle demanda par exemple à un ancien architecte de dessiner pour elle sa maison et il put rester concentré sur son dessin quatre heures, ce qui semblait impossible. De son côté, une personne partagea sa difficulté à recevoir la phrase de Jésus à Zachée :

« Aujourd’hui, il me faut demeurer chez toi. » Elle était sensible à cette voix du Christ, comme le sont nombre de disciples qui méditent la Bible. Un chrétien disait avoir été bouleversé par le silence d’une assemblée eucharistique, y reconnaissant le Christ lui parlant au cœur. Bien d’autres expériences pourraient ainsi être partagées qui sentent bon l’Evangile. Ce sont ces bonnes nouvelles qui sont à transmettre. A chacun d’apprendre à être témoin de la joie de l’Evangile. Le Christ n’est pas un Dieu extérieur à l’homme. Il est présent à chaque instant.

P. Rémi Hublier

Deux pistes pour rencontrer Jésus au quotidien

Comment lâcher prise, prendre du recul et du temps pour rencontrer le Christ dans son intimité et par les autres ? Voilà deux moyens simples d’y parvenir.

> Chaque soir, en quelques minutes, relire sa journée et retenir au moins un moment révélateur de la présence du Christ. Rendre grâce.

> Lors de rencontres, vivre un partage des bonnes nouvelles. Quelles rencontres du Christ ai-je faites ces derniers jours ?

17 février 2015  //  Par :   //  Rencontrer le Christ aujourd'hui  //  1 commentaire   //   1968 Vues
1 commentaire à “Aujourd’hui, ai-je rencontré le Christ ?”
  • carine Bouchart
    27 février 2015 - Répondre

    j’ai rencontré le Christ et je rends grâce à chaque instant pour cette rencontre. Il est près de moi chaque jour de ma vie. Bien sur, il y a des moments où je m’éloigne de Lui…mais jamais pour longtemps.On revient toujours vers celui qu’on aime. Un sourire, une larme, une fleur, me rappellent qu’Il est la source de toute chose. Alors témoigner de Sa présence est une évidence et une si grande joie…

Laissez un commentaire