Consécration de Sabine Mas dans l’Ordre de Vierges par Mgr Jacques Benoit-Gonnin

Épouse du Christ !

Monseigneur Jacques Benoit-Gonnin m’a donné samedi 22 avril la consécration des vierges, en réponse à mon engagement à vivre dans la chasteté et à suivre le Christ. Quelle joie, de voir ainsi Dieu consacrer le désir de mon cœur !

Je suis née il y a 38 ans à Autun, en Saône-et-Loire, dans une famille croyante, qui m’a transmis le goût de la prière et du service. Les événements paroissiaux ou diocésains, les rencontres de caté, d’aumônerie, de jeunes professionnels, ont toujours beaucoup compté pour moi, de même que les pèlerinages diocésains à Lourdes, et les rassemblements des JMJ.

C’est lors des JMJ de Toronto, en 2002, que j’ai reçu comme un don de Dieu l’appel à une vie de prière plus intense. Bien des années après, je me suis souvenue aussi que mon groupe était sous la responsabilité d’une vierge consacrée, et que je logeais dans une famille qui accueillait chez elle des adultes handicapés mentaux !

J’étais alors un jeune professeur de lettres classiques, et pendant les années qui ont suivi, j’ai eu le souci de nourrir ma vie intérieure, de garder du temps pour la prière, d’être présente à la vie de ma paroisse, en acceptant notamment la responsabilité d’une communauté Foi et Lumière – rencontre décisive avec le monde du handicap ! Je me sentais prise entre deux désirs contradictoires : celui du mariage, qui était très vif, et celui d’une vie de prière contemplative, qui me donnait beaucoup de joie… jusqu’à avoir cette idée un peu folle que rien n’est impossible à Dieu, et qu’il pouvait réaliser ce miracle, de me permettre d’avoir les deux ! j’ai alors de nouveau croisé la vocation des vierges consacrées… réponse si évidente à mon désir ! Épouse, vierge et mère, à l’image de Marie, à l’image de l’Église, présente au milieu du monde, dans la disponibilité aux autres, le service, la prière de louange et d’intercession, signe d’espérance aussi, dans l’annonce silencieuse des noces éternelles, promises à tout homme…

La suite, ce sont des rencontres avec mon évêque, puis deux années de formation au Studium de Notre-Dame de Vie, où il m’a envoyée ; la décision de ne pas retourner dans l’enseignement, et le choix de venir faire l’expérience de l’Arche – ce qui entrainait pour moi un changement de diocèse. Je suis maintenant depuis quatre ans à l’Arche de Cuise, et aujourd’hui consacrée au diocèse de Beauvais. Quelle joie !

Sabine MAS

25 avril 2017  //  Par :   //  Diocèse  //  Pas de commentaire   //   309 Vues

Laissez un commentaire