Hommage et pèlerinage Charles Péguy

Le régiment du lieutenant Charles Péguy débarque à Tricot le 29 août 1914, puis ce sera la longue marche par Ravenel, Clermont, Cantenoy, Verneuil-en-Halatte, la forêt de Chantilly, Coye, puis Saint-Witz au signal de Montmélian.

Jean-Pierre Rioux, dans La mort du lieutenant Péguy (éditions Tallandier), écrit :

Claude Casimir-Périer, qui popote avec l’ami Charles ce soir-là, se souviendra : « Péguy avait la veille cantonné avec ses hommes dans un vieux couvent et passé sa nuit à accumuler des fleurs aux pieds de l’autel dela Vierge » et il ajoutera qu’il « semblait, la veille du 5 septembre, pressentir la fin glorieuse. Tous ceux qui l’ont approché l’ont senti comme moi ». A-t-il passé la nuit? Etait-ce vraiment une sorte de veillée funèbre? Nous n’avons qu’une certitude assez piètre : on ne voit pas que le sommeil n’ait pas pu le gagner. Restent dans les mémoires et la piété péguystes, y compris sur une plaque apposée en 1942, ces dévotions secrètes, cette Vierge à l’Enfant du XIVe siècle abritée là depuis la Révolution, ces fleurs cueillies au jardinet et dispersée sur l’autel qui rafraîchissent le petit retable baroque et la statue au sourire triste. Et ce drôle de paroissien en uniforme qui s’active et prie, solitaire, au coeur du premier « pays » de France une fois de plus piétiné par une invasion, avec dans les lointains la Ville « sous le commandement des tours de Notre-Dame ».

Le 5 septembre, Charles Péguy meurt sous les balles ennemies.

L’Eglise Catholique de l’Oise a souhaité ouvrir ses commémorations en rendant hommage à Charles Péguy.

Pour cela, Gérard Rouzier, accompagné d’un violoncelliste, a lu le magnifique Gethsémani que Jean Bastaire – grand spécialiste de Péguy – qualifie d’ « un des plus beaux de Péguy. C’est aussi un des sommets de la littérature chrétienne. »

Puis nous avons pris le chemin qui mène de Plailly à Montmélian à pieds. Ce chemin est connu pour être le pèlerinage de Notre-Dame de Montmélian.

Au pieds de Notre-Dame, nous avons pu dire les vêpres.

Pour aller plus loin :

Nous vous proposons 4 livres autour de Charles Péguy :

  • Charles Péguy, Nous sommes tous à la frontière, éditions Johannes Verlag

Le théologien Hans Urs von Balthasar a réuni en 1953 pour les lecteurs de langue allemande une anthologie originale de l’oeuvre en prose de Charles Péguy. Ce recueil de textes est pour la première fois publié en français.

  • Michaele Lonsdale, Entre Ciel et Terre Péguy, éditions Cerf

Londsale

Le comédien Michael Lonsdale donne ici un beau témoignage de ce que représente Charles Péguy pour lui. Il précise même « en tant que comédien, en tant que chrétien également. » L’oeuvre de Charles Péguy laisse peu de personnes indifférentes. « L’oeuvre qu’il nous laisse est une sorte de « poésie-cathédrale » si j’ose dire. » A la fois méditation, recueil de textes, Michael Lonsdale évoque l’Espérance, la prière, le pèlerin…

  • Charles Coutel, Petite vie de Charles Péguy, Desclée de Brouwer
  • Jean-Pierre Rioux, La mort du lieutenant Péguy, Tallandier

 

Vous pouvez les commander ou les trouver chez :

  • La Procure Visages, 101 rue de la madeleine 60 000 Beauvais, 03 44 45 66 11
  • Librairie Notre Dame, 14 rue du Général de Gaulle 60 400 Noyon 03 44 44 03 16

 

17 septembre 2014  //  Par :   //  Centenaire 14-18, Mgr BENOIT GONNIN, Pays de France, Pélerinages  //  Pas de commentaire   //   1305 Vues

Laissez un commentaire