Pourquoi la vierge Marie n’est par présente sur l’icône de la Pentecôte ?

Cette icône d’origine byzantine, dont le modèle se retrouve aussi en Russie et dans les Balkans, ne montre pas l’évènement tel qu’il s’est passé. Outre Marie qui était au Cénacle lors de l’irruption de l’Esprit, il y avait encore beaucoup d’autres personnes, hommes ou femmes de présents. Sur les icônes coptes, on peut d’ailleurs voir les douze avec Marie et deux autres femmes, assis par terre, enveloppés de lumière, plus proche donc de l’événementiel.

Ce modèle-là montre en fait la naissance de l’Eglise, initiée par la descente de l’Esprit-Saint, avec la collégialité des apôtres et leur prédication universelle. La présence de St Paul en face de St Pierre est anachronique, il n’était pas présent lors de Pentecôte, et pour cause. Mais sa place est indiscutable au sein du collège apostolique étant donné son rôle dans la diffusion de l’Evangile par la suite. Il est d’ailleurs toujours représenté en vis à vis avec St Pierre. A la limite, ces deux apôtres suffisent pour représenter, pour signifier l’Eglise.

L’espace entre eux sur l’icône de la Pentecôte, cette place vide est en fait celle du Christ, invisiblement présent au cœur de l’Eglise. Y placer la Vierge Marie n’a donc pas de sens : si elle peut être comprise comme une figure symbolique de l’Eglise, elle n’en est pas le centre…

Quant au vieux roi couronné, il représente l’univers entier recevant la prédication apostolique, symbolisée par les douze rouleaux sur le linge qu’il tient.

Explication de l’artiste Agnès Glichitch qui a écrit cette icône

http://www.peintre-icones.fr/index.html

Icône utilisée comme première de couverture de la revue diocésaine Écho, mai 2016

10 mai 2016  //  Par :   //  L'Esprit saint  //  Pas de commentaire   //   798 Vues

Laissez un commentaire