Initiative oecuménique : Noël sur le terrain

En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, rappelons-nous d’une initiative paroissiale vécue au moment de Noël.

Dans la nuit de Noël, de la sortie de Notre-Dame jusqu’a l’entrée à Saint Peter, les communautés Anglicanes et Catholiques se sont mélangées pour commémorer le moment de fraternisation de la Noël 1914 vécu par les soldats entre les tranchées. Prié en trois langues, Allemand, Anglais et Français, notre marche a durée 45 minutes, rythmée de chants, lectures, prière, et belle amitié. Moment très heureux par exemple pour tel couple mixte franco-allemand, ou anglican-catholique. Chaleureux applaudissements à la fin. Et pour ma part, curé catholique, je suis resté pour la célébration de la nativité à avec la communauté Anglicane.
Père Bruno Daniel, curé de la Paroisse de Chantilly.141225 - 1914.2014 Oecuménique - 2 Foule 1ère étape 5

En mémoire des fraternisations dans les tranchées lors de la Noël 1914, Marche avec Jésus, nouveau né, le Prince de la Paix (24 décembre, de Notre-Dame  à Saint-Peter)

LA GRANDE GUERRE

On l’a appelé la Grande Guerre, et la plupart des gens croyait que les soldats seraient de retour pour Noël. Personne n’imaginait que cela prendrait quatre ans et seize millions de morts avant que la Première Guerre Mondiale ne cesse. Et pourtant lors de ce premier Noël il y a eu un évènement dont on parle encore aujourd’hui, cent ans plus tard. A la suite d’une autre journée de bataille, la veille de Noël, des soldats britanniques sur le front ouest virent des soldats allemands allumer et élever des bougies dans l’air.

LA TREVE DE NOEL

Les soldats allemands étaient exposés à la lumière, leurs armes hors de vue, et depuis les tranchées allemandes, les soldats britanniques entendirent une chanson de Noël dont l’air leur était très familier. C’est ainsi qu’au moment où les Allemands chantèrent  “Stille Nacht! Heilige Nacht!”, les soldats Britanniques les rejoignirent en chantant à l’unisson “Douce Nuit, Sainte Nuit”. Peu à peu, les soldats de chaque côté sortirent de leurs défenses et marchèrent sans leurs armes dans le « no man’s land ». Là, ils chantèrent, échangèrent des vœux et des cadeaux; certains jouèrent même au football et prirent part dans le Noël le plus puissant jamais existé.

UNE NUIT SILENCIEUSE

La trêve de Noël dura jusqu’au matin du 26 décembre mais la puissance du moment et la puissance de la nuit silencieuse restent toujours. Comme toutes les meilleures chansons, « Nuit Silencieuse » a la force incalculable de traverser les frontières et unifier les ennemis. Et cette simple chanson continue de nous inspirer aujourd’hui, nous amenant à réfléchir un moment sur la vérité si puissante que « Jésus Christ notre sauveur est né ».

Paroisse anglicane de  Saint Peter – Paroisse catholique de la Sainte Famille

 

23 janvier 2015  //  Par :   //  Pays de France, œcuménisme  //  Pas de commentaire   //   1215 Vues

Laissez un commentaire