Lectio divina – Le mot de la foi

La lectio divina ou « lecture divine » est une forme d’écoute de la Parole de Dieu. Elle consiste en une lecture simple et accessible d’un texte biblique ou spirituel, accompagnée de la prière. Cette méthode se vit en quatre temps : la lecture, la méditation, la prière et la contemplation.

Le texte choisi est lu lentement, sans hâte, souvent plusieurs fois, en cherchant à imprimer en soi ce qu’il dit. Il est ensuite médité. On le « rumine », on « mâche » les mots dans son cœur, les applique à soi, se laissant étonner et attirer par la Parole : Dieu parle. Puis, en réponse aux appels, inspirations ou suggestions, une prière peut monter : louange, reconnaissance, intercession. On place alors ses pas dans les traces du Christ. Le dialogue entre le texte et soi s’ouvre ainsi à un échange priant avec Dieu. Au terme, l’objectif est de conserver en soi le message reçu. Habité de la Parole, la contemplation devient ce regard d’amour sur le monde, les autres et toute chose, comme Dieu regarde.

Il n’y a pas de doute que le primat de la sainteté et de la prière n’est concevable qu’à partir d’une écoute renouvelée de la Parole de Dieu. (…) Il est nécessaire, en particulier, que l’écoute de la Parole devienne une rencontre vitale, selon l’antique et toujours actuelle tradition de la lectio divina permettant de puiser dans le texte biblique la parole vivante qui interpelle, qui oriente, qui façonne l’existence.[1] »

 Quelques indications pour vivre la lectio divina

La lectio divina est une opération en quatre temps :  La lecture, la méditation, la prière, la contemplation. Ces temps sont à vivre dans la prière, non de manière mécanique, mais comme une respiration avec son inspiration (la lecture et la méditation : l’écoute) et son expiration (la prière et la contemplation : la réponse).

Pour vivre le temps de lectio divina, il est tout d’abord souhaitable de trouver un lieu de solitude et de silence, et de choisir un moment fixe dans la journée, un temps auquel on tâchera de rester fidèle régulièrement. La lectio divina requiert en effet la persévérance.

Ensuite, devant sa Bible, on entrera dans le silence et on invoquera l’Esprit Saint. C’est lui qui peut illuminer et donner l’intelligence de la Parole.

Pour la méditation, il est possible, soit de prendre l’un des passages prévus pour la liturgie eucharistique du jour, soit de lire un livre biblique en le suivant dans sa continuité, jour après jour, passage après passage. Le texte choisi, il est bon de le lire lentement, sans hâte, en cherchant à imprimer dans son cœur ce qu’il dit. Il est souvent utile de le lire plusieurs fois, éventuellement à haute voix, de manière à écouter physiquement ce qui est lu.

Prendre le temps ensuite de méditer le texte, de le « ruminer », de remâcher les mots dans son cœur et de les appliquer à soi-même, à sa situation, à ses préoccupations, sans vivre alors une introspection ou une auto-analyse psychologique, mais en se laissant étonner, attirer par la Parole. C’est Dieu lui-même qui parle !

La lectio divina est un approfondissement du sens du texte. Un dictionnaire biblique et des commentaires peuvent aider à la lecture et à la compréhension, mais attention, la lectio divina n’est pas une étude biblique. Dans certains cas, des outils d’interprétation aideront à ne pas faire dire au texte ce qu’il n’a jamais voulu signifier et des passages bibliques l’éclaireront. Mais l’essentiel est de toujours chercher le Christ mort et ressuscité. Il est au centre de chaque page et de toute la Bible.

Après avoir écouté Dieu parler, en réponse aux appels, aux inspirations, aux suggestions qui sont parvenus à travers le texte, une prière peut alors monter. Vient le moment de la louange, de la reconnaissance, de l’intercession. S’étant détaché d’un regard sur soi-même, on cherche alors à placer ses pas dans les traces de ceux de Jésus. Le mouvement de dialogue qui s’instaure entre le texte et soi devient un échange priant avec Dieu.

Au terme, il est heureux de pouvoir conserver dans son cœur le message reçu. Habité de la Parole, la contemplation devient un regard d’amour sur le monde, les autres et toute chose, comme Dieu regarde.

Ces repères proviennent d’un document du frère Enzo Bianchi « Prier la Bible, initiation à la lectio divina », Hors série de la revue Panorama n° 54.

Pour en savoir davantage sur la lectio divina, lire le livre d’Enzo Bianchi

prier la parole

« Prier la Parole. Une introduction à la lection divina » (Abbaye de Bellefontaine, 1996)

 

Pour mettre en place une Lectio divina au quotidien, consultez le site http://lectiodivina.catholique.fr


[1]    Jean-Paul II, Novo millennio ineunte, n° 39.

6 octobre 2014  //  Par :   //  Approfondir sa foi, Les mots de la Foi  //  Pas de commentaire   //   1487 Vues

Laissez un commentaire