Les Tables Ouvertes Paroissiales : dans l’esprit de Diaconia, à la suite du Christ serviteur

Le thème du repas est très important dans les Evangiles. Le verbe « manger » se trouve 33 fois, rien que dans l’Evangile de Luc ! Très souvent, c’est autour d’un repas que Jésus enseigne. Le repas est expression de communion, de joie, de vie. Ainsi les Tables Ouvertes Paroissiales sont des lieux d’Evangile vécu. L’aventure des Tables Ouvertes Paroissiales commence à Crépy-en-Valois, à l’initiative de personnes laïques, acteurs sociaux de la ville : CCAS, Croix Rouge, Secours Catholique, Médecin Sans Frontière, Paroisse, CPAI. L’idée n’est pas de faire POUR les personnes en situation de précarité ou isolées, mais de faire AVEC elles.

La première TOP est lancée à Noël 2008, puis en 2009, ce sont des après-midi ateliers-bricolage et pâtisserie, qui voient le jour. Mais cette initiative « laisse l’équipe sur sa faim » et l’idée de partager un repas régulièrement est très vite acceptée par tous, le curé prêtant la salle paroissiale. Au début une fois par mois, puis dans l’esprit de Diaconia, et après le Carême 2012, une fois par semaine.

La soirée TOP

Les participants sont invités à la messe de 18h30, puis le repas est partagé à 19h15, avec ce que chacun apporte. Les personnes sont encouragées à venir avec un petit quelque chose, ne serait-ce qu’une baguette de pain, pour vivre un vrai « partage ». Il y a toujours de quoi faire des repas copieux et festifs. Le repas est ouvert à tous, y compris bien sûr, à ceux qui ne sont pas allés à la messe. Il se termine vers 20h15 et la salle est rangée puis fermée pour 20h45.

Les invités

Ils sont de tous milieux sociaux : personnes sans domicile fixe, habitants du quartier, paroissiens. La présence des prêtres, diacres et religieuses est très précieuse. Un bénédicité ou un chant d’action de grâce fusent naturellement. Car la finalité de la TOP c’est de prendre le temps pour rencontrer l’autre, tisser des liens, briser la solitude, et surtout « faire famille » au sein de l’Eglise notre Mère !

TOP-2

« Les pauvres mangeront et seront rassasiés » (Ps 21,27)

La première « table ouverte » vécue, fut la table familiale : dès mon enfance,  j’ai connu les joies d’un repas partagé, avec des gens connus ou inconnus, avec des personnes de tous milieux. Selon Jean-Paul II, la vocation de l’Eglise, c’est de vivre comme une famille, une Eglise « qui donne une famille à ceux qui n’en ont pas » : et dans une famille, le repas est un moment sacré de partage. A Crépy, à Pont et ailleurs, c’est grâce à des laïcs, que les « Tables Ouvertes Paroissiales » peuvent accueillir très largement, et parfois même, que la soupe préparée sort dans la rue, aux périphéries, pour rejoindre ceux qui n’osent pas venir !

Père Emmanuel GOSSET (Curé de la paroisse de Pont-Sainte-Maxence)

 

Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le cœur des fidèles, la proximité, la convivialité.

Pape François (entretien dans la revue culturelle Jésuite, Août 2013)

 

Les Tables Ouvertes Paroissiales dans l’Oise

– Crépy-en-Valois, le mercredi soir : Messe à 18h30 à la Chapelle Mère Térésa (Allée des Lys du Valois), Repas partagé à 19h15 dans la salle paroissiale attenante à la Chapelle. Fin de la soirée vers 20h15.
– Pont-Sainte-Maxence, tous les lundi soir : Messe à 18h30 à la sacristie de l’Eglise de Pont, Repas partagé à 19h15 salle Ste Maxence : rue du Moustier. Fin de la soirée vers 20h15.
15 novembre 2013  //  Par :   //  Clermontois, Diocèse, Initiatives, Valois  //  1 commentaire   //   3285 Vues
1 commentaire à “Les Tables Ouvertes Paroissiales : dans l’esprit de Diaconia, à la suite du Christ serviteur”

Laissez un commentaire