Et si je méditais la Parole de Dieu ?

Dieu est au fond du fond de nous, en attente. La parole de Dieu est une porte donnant sur notre cœur. Elle est accès à « Dieu ». Elle ouvre notre parole d’homme et de femme à tant d’expériences intérieures qui ne trouvent pas le chemin de notre bouche. La parole de Dieu, écoutée, ruminée, incorporée mot à mot ne retourne pas d’où elle vient sans produire de fruits (Is 55,10). Et quels fruits ! Connaissance et reconnaissance, délivrance, désir de changement, enseignements reçus et donnés, action de grâce et pardon : bien des choses cachées viennent paisi- blement au jour. Dieu se donne à « voir » à l’œuvre en nous.

Les récits et les histoires, les discours et les actes mis en mots dans la Bible et l’évangile sont des occasions de revivre, de redire, de mettre en récit nos propres vies. Ainsi quand, dans une scène biblique, nous « jouons » l’un ou l’autre rôle, des pensées et des émotions, des joies et des tristesses, des désirs et des résistances se font jour. Nous osons alors adresser à Dieu, comme un ami parle à un ami, des demandes, des mercis, des pardons. Soudain notre être tout entier se trouve directement en dialogue avec Dieu. Les réalités les plus importantes sont alors
« exposées » au Seigneur : nous sommes à l’écoute, Dieu peut parler et faire connaître les chemins porteurs de vie pour moi et pour ceux que j’aime. Dieu entre, il soupe avec moi et moi avec lui (Ap 3,20).

Ces mouvements intérieurs comme disent les maîtres spirituels, sont des points de départ du dialogue avec Dieu. Une conversation s’installe. Imaginez-vous Elie à qui Dieu dit « Que viens-tu faire ici ? » (1 Roi 19,9) ou Jésus à ces hommes qui le suivent « Que cherchez-vous ? » (Jean 1,38). N’est-ce pas notre ques- tion ? Quand Jésus dit à Zachée « Zachée, descends vite : il me faut aujourd’hui demeurer dans ta maison. » (Luc 19,5), ne sommes-nous pas sur notre arbre à attendre que quelque chose arrive dans notre vie ?

« Pratiquer » la parole de Dieu, c’est trouver un «partenaire» pour «l’aviser» et «être avisé» (comme disait au curé d’Ars un homme en prière). Oui, mais… comment s’y prendre ? Nous avons déjà tellement de fois lu ces grands textes que nous avons l’impression de tout connaître et que rien de neuf ne peut surgir d’une nouvelle lecture. Concrètement, faites l’expérience, vivez une halte spirituelle où la parole de Dieu sera proposée de manière à faire goûter et sentir plutôt que connaître et comprendre.

Claude Bauer
Responsable du Centre spirituel diocésain de Loisy
Découvrez les propositions pour méditer la Parole de Dieu sur http://loisy60.cef.fr

20 mars 2015  //  Par :   //  Dossiers, Méditer la Parole  //  Pas de commentaire   //   1127 Vues

Laissez un commentaire