Message de Mgr Jacques Benoit-Gonnin pour la journée de la vie consacrée 2017

A l’occasion de la Présentation du Seigneur au Temple, pour la journée de la vie consacrée 2017

Chers frères et sœurs consacrés,

La période récente, a menacé de laisser dans l’ombre cette journée 2017 de la vie consacrée ! « Mes » anges gardiens, ceux du Père Serge Maroun et les vôtres ont mis le « hôlà » et m’ont ramené à l’actualité qui se renouvelle !

Avant d’y venir, je veux vous remercier pour la prière instante que vous avez adressée au Seigneur pour le P. Serge, ses parents et sa famille, pour le diocèse, les prêtres et les diacres, pour l’Arche, Foi et Lumière, les personnes fragiles, et toutes les personnes très affectées par cette brusque disparition. Il faut être prêt, nous dit l’Ecriture (Cf. Mt 25, 1-13). Nous sommes, à nouveau, mieux à même d’apprécier la pertinence de cet avertissement …

Je veux aussi vous remercier pour votre prière pour moi. Ce que j’ai exprimé dans l’homélie des funérailles, dans ma responsabilité pastorale et selon l’appel que j’en ressentais en la préparant, je dois l’entendre et le faire mien, moi aussi …

Comme l’avenir sur Compiègne et sur le diocèse ne saurait résulter de simples « ajustements » techniques (même complexes et délicats), mais réclame une réflexion plus fondamentale, je vous supplie de continuer à prier le Seigneur qu’il nous montre comment avancer pour que l’évangile soit encore annoncé, la dynamique missionnaire déployée, et la vie de Dieu communiquée.

Mais venons-en à cette journée de la vie consacrée.

Je voudrais d’abord vous remercier pour l’appel du Seigneur que vous avez entendu, et la réponse que vous lui donnez, jour après jour, là où vous êtes, et dans la « mission » qui vous est confiée. Si bien des joies vous sont offertes, chemin faisant, je sais que cette réponse peut être, parfois, difficile et coûteuse. Pour des raisons diverses, elle peut vous unir plus étroitement au Seigneur Jésus marchant « avec courage » vers Jérusalem (cf. Luc 9,51-56), et qui « aima jusqu’au bout » (Jn 13,1).

C’est pour votre fidélité que je voudrais particulièrement vous remercier. Dans les temps de « zapping » où nous vivons ; dans ces temps où la liberté trouverait son apothéose dans la capacité à défaire aujourd’hui ce à quoi je me suis engagé hier, votre témoignage de fidélité au Christ, à l’Eglise et à vous-même est essentiel. Ce témoignage ne trouve pas ses justifications et sa « persistance » dans le fait que votre fidélité serait comprise des hommes, qu’elle serait « payée de retour » … par de nombreuses vocations (!), qu’elle vous épargnerait bien des épreuves, mais dans la certitude que le Christ qui en est la cause exemplaire ne peut vous « lâcher ». Pour nous, au milieu du monde, vous êtes « le signe efficace » du Christ qui demeure parmi les hommes « se recevant totalement à son Père » et « se donnant totalement à Lui », durant toute sa vie terrestre, en vue de cette communion où nous serons tout à Lui, et Lui tout à nous.

Par les temps qui courent, il ne faut pas se cacher qu’un lieu source de fidélité est celui de la fraternité. Bien sûr, selon votre propos de vie, cette fraternité prend des formes différentes. Celle des Vierges Consacrées n’est pas celle des autres moniales ou religieuses/religieux contemplatifs ou apostoliques ! Mais en chacune de vos vies singulières, la fraternité n’est-elle pas, ne doit-elle pas être, devenir, ou retrouver la place qui en fera un « lieu théologique et spirituel » qui parle de Dieu et fait déjà vivre de sa vie ?

Dans ce témoignage de fidélité et de fraternité, que le Seigneur donne une fécondité renouvelée à votre consécration.

C’est avec ces deux points de fidélité et de fraternité que je veux vous rejoindre, en ce 2 février 2017, vous redire la place éminente que vous avez parmi nous, et vous assurer de ma prière, et de celle du diocèse.

Avec toute mon affection, je vous prie de croire, chers frères et sœurs à ma prière et à mon dévouement.

 

+ Jacques Benoit-Gonnin
Évêque de Beauvais, Noyon et Senlis

 

2 février 2017  //  Par :   //  Diocèse  //  Pas de commentaire   //   401 Vues

Laissez un commentaire