Petites vies de Saints Papes

Les éditions Desclée de Brouwer (DDB) proposent dans la collection « Petite vie , deux courtes biographies des Saint Jean XXIII et Jean Paul II.

Ces livres sont accessibles aussi bien par le prix (10 euros) que par le document qui mêle photos, textes et une chronologie à la fin de l’ouvrage.

LECŒUR-PetiteviedeJeanXXIII-HD

Xavier Lecoeur retrace la vie de Jean XXIII. Issu d’un milieu modeste, Angelo Roncalli désire devenir prêtre. Il est ordonné en 1904. En 1905, le nouvel évêque de Bergame – que connaissait déjà le père Roncalli – Mgr Radini Tedeschi le prend comme secrétaire particulier. Pendant la première guerre mondiale, il devient aumônier militaire. De 1925 à 1953, il est au service de la diplomatie vaticane d’abord en Bulgarie, puis en Turquie, enfin il devient nonce apostolique en France en 1944. Créé Cardinal en janvier 1953, il est nommé patriarche de Venise quelques jours plus tard. En 1958, il est élu Pape, successeur de St Pierre.

Dans cette biographie, l’auteur s’attache à démontrer la volonté, la recherche de sainteté à chaque étape de la vie de Jean XXIII. Ainsi, cette citation de 1904 tirée du Journal d’une âme, l’ouvrage majeur d’Angelo Roncalli (et réédité aux éditions du cerf) : « Que ferai-je plus tard ? Serai-je un bon théologien, un juriste renommé, un curé de campagne, ou alors un pauvre petit prêtre ? Serai-je évêque, cardinal, diplomate, pape ? Que m’importe tout cela ? Je dois n’être rien de tout cela et en même temps bien plus que cela dans le plan de Dieu. » ou cette phrase alors qu’il est nonce à Paris : « En somme, les choses tournent toujours à l’avantage de celui qui reste fidèle à la doctrine et aux exemples du Seigneur. ». Pourtant, Jean XXIII nous donne l’exemple de la sainteté lors de sa mort. « Durant l’été 1962, il déclarait à un visiteur étonné : « Je sais quelle sera ma contribution au Concile… Ce sera la souffrance. » » Il est atteint d’un cancer. Au seuil de la mort, il prononce ces paroles : « L’autel veut une victime : me voici prêt. J’offre ma vie pour l’Église, la continuation du concile œcuménique, la paix du monde, l’union des chrétiens. » Ainsi s’éteint un Saint.

HENNING-PetiteviedeJean-PaulII-HD

Dans sa préface, Christophe Henning reprend les termes de Jean-Paul II concernant la sainteté : « Les saints sont demeurés les plus humains des hommes, mais la lumière du Christ a pénétré toute leur humanité. » (Lyon, 5 octobre 1986)

En quoi, la lumière du Christ a pénétré la vie de Jean-Paul II? C’est le fil conducteur de cette biographie. L’auteur raconte l’enfance polonaise, le traumatisme de la guerre et la « vocation clandestine », puis son parcours de prêtre, d’évêque, son expérience du concile et du conclave. En 1978, Karol Wojtyla devient Jean-Paul II, 263e successeur de St Pierre.

Christophe Henning consacre 5 chapitres à ce qui a fait le pontificat de Jean-Paul II, mais aussi l’homme Jean-Paul II : l’universalité de l’Eglise (« le monde est sa paroisse »), la génération Jean-Paul II, les figures de sainteté, l’évangile de la vie et un homme de foi.

Jean-Paul II est le pape qui a le plus canonisé : 482 nouveaux saints. En 1980, il qualifie les saints de « témoins de l’avenir ». Lui-même a su en faire partie toute sa vie, jusqu’à la souffrance de la fin de sa vie. Un saint qui montre la vitalité de l’Eglise au monde, un hommage au Christ.

 

25 avril 2014  //  Par :   //  Canonisations  //  Pas de commentaire   //   1246 Vues

Laissez un commentaire