La prière d’Alliance : Merci, pardon, s’il te plaît

La prière d’Alliance m’apprend à reconnaître petit à petit la présence et l’action de Dieu dans ma vie quotidienne, ma manière d’être avec lui… ou sans lui…

De tradition ignatienne, cette prière fait entrer dans une attitude d’éveil et de veille. Pendant un temps bref de 10 à 15 minutes, si possible chaque jour, je me tourne vers lui pour revoir avec Lui journées, évènements et rencontres, me souvenir de son amour envers moi et m’inciter à en vivre concrètement. Elle favorise le renouvellement de l’Alliance avec Dieu au jour le jour : « vous serez mon peuple et moi je serai votre Dieu » (Jr 30,22).

Se disposer à RENCONTRER DIEU

Demander à Dieu de considérer ma journée à sa lumière, d’apprendre à la regarder comme lui la regarde, c’est-à-dire avec Amour. « Dire oui » à ce qui a été. Accueillir ma journée avec ses joies et ses peines, ses échecs et ses réussites. La regarder sans focaliser sur un point.

Lui dire MERCI

Voir dans les choses de la vie quotidienne, petites ou grandes, ce qui a contribué à faire advenir le Royaume de Dieu : au travail, à la maison, à la fac, avec les amis… regarder tout ce qui a correspondu à la manière d’être et de vivre enseignée par Jésus à ses disciples. Ceux sont autant d’appels de Dieu auxquels j’ai répondu. Me réjouir pour ce qui a été heureux et bon et en remercier Dieu.

Pour les débutants : il est souvent préférable, au début, de passer directement de la 2ème à la 4ème étape. Parce que nous avons tendance à voir en premier ce qui ne va pas dans nos vies, avant même d’avoir eu ou pris le temps de nous réjouir des bonnes choses. Il s’agit donc d’éduquer notre regard pour correspondre davantage au regard bienveillant de Dieu.

Lui demander PARDON

Lorsque mon coeur est rempli de joie et d’action de grâce pour tous les bienfaits reçus et pour la bonté de Dieu manifestée en ce jour, alors seulement, percevoir les zones d’ombre, les moments où j’ai freiné la croissance du Royaume, où je me suis détourné(e) de Dieu, où je me suis opposé(e) à son action.

Regarder, par exemple, un point plus précis de ma journée en me demandant : « Comment ai-je réagi et pour quel motif ? » Ayant ainsi identifié, avec la grâce de l’Esprit Saint, les moments où ma manière d’être et de vivre n’a pas été évangélique, en demander pardon à Dieu, me réconcilier avec Lui, avec moi, avec les autres…

Inventer avec Lui DEMAIN

Exprimer à Dieu mon désir de vivre la journée de demain avec Lui. Pensant aux rencontres prévues et aux imprévus possibles, demander tel ou tel secours, grâce, aide, faveur… afin de vivre réellement avec Lui et par Lui chaque événement, aussi modeste soit-il. Conclure ce dernier temps par une prière d’Eglise (par exemple le « Notre Père ») qui me met en relation avec tous les chrétiens, avec tout le peuple de l’Alliance.

Piège à éviter

Transformer la prière d’Alliance en recherche de perfection, en introspection et en auto-évaluation selon mes propres critères de jugement. En faisant ainsi c’est toujours moi-même que je mets à la première place, sans m’en rendre compte. Or, prier à partir de ma vie, c’est mettre Dieu à sa juste place, c’est-à-dire au centre. Quelques critères permettent de vérifier ma manière de vivre cet exercice : si je termine en éprouvant amertume ou dépit, je suis probablement tombé(e) dans le piège de l’introspection ; en revanche, si la paix m’habite, c’est le signe du compagnonnage avec Dieu.

Source : http://www.catholique78.fr/la-priere-dalliance-009698

>> Un autre site pour aller plus loin : http://www.ndweb.org/

ndweb-logo-flipA

3 février 2015  //  Par :   //  Dossiers, Rencontrer le Christ aujourd'hui  //  Pas de commentaire   //   2592 Vues

Laissez un commentaire