Ressuscités dans le Christ !

«… Jésus de Nazareth … que vous avez crucifié … Dieu l’a ressuscité … Nous en sommes témoins ! » C’est l’affirmation de l’apôtre Pierre, au jour de la Pentecôte, devant une foule réunie à Jérusalem (cf. Actes des Apôtres, 2, 22-24. 32). Il n’en « démordra » pas, malgré les menaces et les persécutions dont lui-même et les autres apôtres seront l’objet (cf. Actes 4, 19-21).

Si Pierre fait preuve d’une telle assurance, c’est en raison de cet événement même, et à cause de ses conséquences sur une aspiration profonde qui l’habite : l’avenir de l’être humain et de l’humanité n’échouent pas sur la rive de la mort, mais ouvrent sur une relation de miséricorde et de paix avec Dieu et toute sa création. Jésus, établi Christ et Seigneur dans son relèvement d’entre les morts, fonde une espérance inimaginable ! Quiconque reçoit son témoignage et s’attache à Lui, s’inscrit dans le dynamisme de sa résurrection, qui est traversée et dépassement de la mort pour vivre de la vie de Dieu. L’Esprit saint se joint à nous pour confesser Jésus Seigneur, et mettre nos pas dans ceux du Ressuscité. «Si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous. » (Rm 8,11).

Nous vivons déjà dans la lumière de la résurrection du Seigneur, en écoutant sa parole et en la mettant en pratique. En vivant ma vie dans la condition présente, dans la confiance au Fils de Dieu, la personne que je suis aujourd’hui rejoindra Celui que la mort n’a pas retenu dans ses filets, pour vivre avec Lui, dans la plénitude de l’amour divin.

À Pâques, les chrétiens reçoivent la résurrection de Jésus comme un don qui leur permet de vivre déjà dans la vie de Dieu et la force de son Esprit. Ils peuvent alors témoigner de la bonté de Dieu, et de la dignité présente et future de l’être humain. L’avenir des hommes n’est pas la mort, c’est la vie en Dieu déjà agissante dans leur existence actuelle.

Motif de joie particulier : cette année, tous les chrétiens (Catholiques, Orthodoxes et Réformés de toutes dénominations) célébreront Pâques en même temps.

+ Jacques Benoit-Gonnin
Évêque de Beauvais, Noyon et Senlis

16 avril 2017  //  Par :   //  Diocèse, Mgr BENOIT GONNIN  //  Pas de commentaire   //   86 Vues

Laissez un commentaire