Témoignage : « confesser est une des plus grandes grâces de mon sacerdoce »

Père Loïc Corlay, Liancourt

J’aime beaucoup confesser, c’est une des plus grandes grâces de mon sacerdoce. Pour un prêtre, le principal exercice de la confession, c’est de demander pour lui-même le sacrement de réconciliation. Je témoigne de la clarté, de la paix, de la libération que m’apportent la confession et l’absolution que je reçois.
J’ai souvent entendu des prêtres en confession. Il arrive qu’ils soient accablés. Je leur rappelle : « le Seigneur savait ce qu’il a fait en t’appelant à être prêtre. Il faut que tu grandisses dans la conscience de sa miséricorde. Ce mot veut dire que le cœur de Dieu père se penche sur ta misère. A cette condition, tu communiques sa miséricorde : son Esprit te donne la manière d’écouter, de conseiller, d’être lucide.

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde, et unis au Christ, ils la communiquent aux cœurs blessés.

Vous cherchez un prêtre pour vous confesser ? Télécharger l’application pour smartphone Géoconfess et trouvez-le facilement. Découvrez son fonctionnement sur cette interview de Tanguy Lévesque.

18 février 2016  //  Par :   //  Diocèse, Jubilé de la miséricorde  //  Pas de commentaire   //   923 Vues

Laissez un commentaire