Travailler…et contempler

« Faire ce métier, c’est comme participer à une œuvre plus grande que moi, qui me dépasse. En travaillant dans la nature, je suis comme le ravi de la crèche ! Je m’émerveille des fleurs qui poussent, de l’impact des insectes sur la pollinisation. Quand on admire la nature, on contemple l’œuvre de Dieu, c’est un avant-goût du paradis. J’apprends à goûter le moment présent. Je ne suis plus dans la nostalgie du passé ou l’anticipation du futur. J’observe le vent dans les arbres, les abeilles qui travaillent. C’est une forme de méditation. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est une prière, mais à bien y réfléchir… c’est peut-être ça ! L’arboriculteur est par définition observateur : il faut trouver le meilleur timing pour tailler un arbre, le meilleur moment pour planter, éclaircir. C’est une vie en symbiose totale avec la nature. Le lien entre l’homme et la terre est vital, originel, comme son lien à Dieu.»

Lire l’article : Travailler la terre : un chemin pour trouver Dieu

À découvrir : Alexandre soutient un projet de création d’entreprise sociale pour la récupéra- tion des écarts de triage dans l’agriculture. Les fruits et légumes qui ne correspondent pas aux normes de calibrage ou d’esthétique seront trans- formés (croustilles de pomme 100 % naturelles). Il suffisait d’y penser !

lesretoquesgrignotins.strikingly.com

grignotin

17 juin 2016  //  Par :   //  Diocèse, Travailler la terre : un chemin pour trouver Dieu  //  Pas de commentaire   //   794 Vues

Laissez un commentaire